Ville de Castelsarrasin

Vous êtes ici : Accueil /Culture > Galerie d'art > Dans le rétro... des expositions

Dans le rétro... des expositions

Galerie d’art municipale
46 rue de la Révolution à Castelsarrasin - Tél : 05 63 32 51 07

Vernissage Exposition "Expressions"

Eliane PRADEL, peintre

Du 30 juin au 7 juillet 2017

 

 

  • Vernissage Exposition "Expressions"
Exposition "Capter les instants..."

Annette CUNNAC Diane GARCES DE MARCILLA 

Exposition «Capter les instants... »

du 18 avril au 24 mai 2017

  • Vernissage Exposition "Capter les instants..."

Joël KURGOUALE & Richard FAIVRE-MONZO

«Aux Frontières de l'imaginaire»

Du 15 mars au 14 avril 2017

-----------

 

 

 

 

 

 

  • L’exposition du moment “Reflets et Transparences"

Cécile ZYGALSKI et Christian ANDRE-ACQUIER

«Reflets et Transparences»

Du 31 janvier au 10 mars 2017

-----------

 

 

 

 

 

 

  • L’exposition du moment “Reflets et Transparences"

France BIHANNIC et Emma HENRIOT

«L'émotion au féminin»

Du 6 décembre 2016 au 27 janvier 2017

-----------

France BIHANNIC 
La peinture de France Bihannic peut être fluide, épaisse, dégoulinante, éclaboussante, mélangeant plusieurs techniques sur différents supports... On retrouve dans ses penchants picturaux, un académisme très figuratif avec sa rigidité, sa stabilité mais aussi une abstraction lyrique volontaire avec ses plaisirs du geste.
Cette artiste bretonne, qui travaille essentiellement à l'acrylique, n'a de cesse de sensibiliser les gens aux dangers qui menacent l'espace maritime et de lutter, avec son pinceau, pour une prise de conscience.
Pour elle, la peinture est une forme de création libre et l’essentiel est de susciter l’imaginaire de l’autre. Elle explique que lorsqu'elle peint, c'est son ressenti qui vient naturellement sous son outil, avec des couleurs qui s’imposent d’elles-mêmes et qui prolongent un sentiment, une émotion.
Depuis 2014, les invitations à exposer sont en forte augmentation et obligent la Bretonne à quitter sa région pour sillonner plus largement la France et l'Europe.

Emma HENRIOT
Avec le temps, sans calcul ni projection, elle a pris les pinceaux pour exprimer ses émotions. Née le 2 octobre 1960 à Anadia au Portugal, l’envie de recouvrir les toiles blanches s’est emparée d’elle de plus en plus vivement au fil des saisons.
Lorsqu’elle était petite fille, c’est avec son frère Tony qu’Emma s’amusait à dessiner des personnages. Il y a quelques années, elle éprouve le besoin de retrouver un plaisir enfoui au plus profond. Elle s’inscrit à un cours de peinture à Lyon. Le portrait qu’elle exécute d’après une photographie impressionne son professeur. Quelques semaines plus tard, elle décide de ne plus suivre les cours mais plutôt son instinct et son imagination.

« Je ne choisis pas les moments où je vais peindre, je peux rester des mois sans peindre et ensuite faire plusieurs toiles en quelques jours. »

Emma trouve l’inspiration dans son atelier où les tableaux se multiplient. Rien n’est défini à l’avance. Elle ne connait pas son sujet avant d’avoir jeter les premières couleurs sur le fond immaculé.

 

 

 

 

 

 

ANTIGNY

«Voyages à travers la couleur »

Du 28 septembre au 4 novembre 2016

-----------

 

 

 

 

 

 

 

TRIENNALE EUROPÉENNE
DE L'ESTAMPE CONTEMPORAINE
«Gérard BANCAL et 23 artistes français »

Du 12 juillet au 26 août 2016

-----------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bernard CAHUE
« Invitation au Voyage »

Du 24 mai au 08 juillet 2016

-----------

Bernard CAHUE :

Tarn et Garonnais, il est né en 1943 à Montauban. Arrière petit fils, petit fils et fils de marins de Cancale, il se dit enfant du Pays. Après un passage de huit ans à l’école de Peinture de Montauban, la peinture devient pour lui, une véritable passion et l’engage à aller plus loin.
Profondément marqué par les rivages de la Manche, il trouve tout naturellement son inspiration pour ses marines, qu’il exécute à l’huile et au couteau. Par ses couleurs qui lui sont propres, son « bleu Cahue », il apporte au travers de ses toiles, pures, apaisantes, sans aucun personnage ou presque, le plaisir, le rêve dont chacun a besoin.

Site Web : bernardcahue.e-monsite.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • L’exposition du moment “CARPANETO - CREPET"

 

Marcelo CARPANETO et Chris CREPET
« Traces singulières»

Du 19 avril au 20 mai 2016

-----------

Marcelo CARPANETO :

Depuis mon enfance en Argentine, mes chemins m’ont toujours sollicité dans deux directions non contradictoires : la création et le travail avec mes mains.
De ces divers chemins, j’ai commencé celui de la sculpture avec la terre (modelage). Partant de là, ma passion pour le volume ne m'a jamais quitté, et depuis ces premiers pas, j’ai abordé sans retenue toutes les techniques qui tournent autour :
§ La sculpture sur pierre
§ Les modelages terre plâtre et stuc
§ le travail de fonderie ; la ciselure et les patines.
 § La création de marionnettes
§ Le statuaire en terre cuite
§ Le moulage sur toutes ses formes
§ La mise au point et les agrandissements
Toute cette expérience m’a permis de gagner ma vie à la manière d’un artisan sculpteur, travaillant pour des ateliers de tailleurs de pierre ou réalisant des commandes pour particuliers ou collectivités.
Il y a peu, il m’a paru que tout ce que j’avais synthétisé sur le volume, il était temps de l’exprimer dans un travail personnel et original.

 

Chris CREPET :

Toucher du regard, voir avec les doigts, traduire avec mon esprit, sentir le tranchant d’une arête, le lisse ou le rugueux d’une surface : c’est ainsi que la mosaïque, art à part entière, se fait l’écho d’une multitude d’expériences sensorielles et d’émotions projetées dans mon travail...

 

 

 

 

 

 

 

  • L’exposition du moment “CARPANETO - CREPET"

 

Laure VIEUSSE
« Humanité»

Du 08 mars au 08 avril 2016

-----------

Laure VIEUSSE :

Originaire de Toulouse, Laure Vieusse a commencé le dessin très jeune. Elle se dirige naturellement vers la représentation du corps, des émotions, de la sensualité et du mouvement.
Elle entame des études d’arts plastiques en faculté, qu’elle abandonne rapidement pour s’adonner à son propre style. Elle expose pour la première fois son travail en 1998 à Toulouse.
Laure peint à l’acrylique pour une expression plus spontanée, comme un cri, une danse sur la toile.
Les couleurs chaudes et la vibration du fond de ses toiles se trouvent renforcées après avoir vécu sur la Côté Catalane de 2006 à 2009. A Collioure et autour du joyau de la côte vermeille, elle côtoie le monde du spectacle par une activité de correspondante de presse culturelle, qui vient compléter son activité picturale. Les spectacles de danse la touchent particulièrement.
Sur la toile, les corps sont de plus en plus stylisés, les mouvements plus affirmés.
Les corps se mêlent, se soutiennent, se caressent. Les rapports humains sont mis en scène dans leur diversité, leur complexité, leur ambiguïté et leur unité, en société, au sein du couple ou avec soi-même. L'énergie transmise par la danse de ces individus mis à nu délivre un message d'espoir par un message ascendant.
Laure continue ses expositions partout en France et à l'International.
Plus qu’une passion, la peinture est son essence, une confidence à la toile, une respiration, qu’elle livre ensuite au grand jour lors de ses expositions pleines de Vie.

Son site : www.laurevieusse-creations1997-2009.blog4ever.com

 

 

 

 

 

 

 

  • L’exposition du moment “Laure VIEUSSE"

 

Carole ASSIE
« Portraits féminins, sensuels, Décors vénitiens»

Du 02 février au 04 mars 2016

-----------

Carole ASSIE :

Née à Toulouse en 1977 fait ses études en arts, en jurant à ses parents de devenir enseignante en arts plastiques.
Ma licence en poche …Je m’échappe …C’est sûr je veux devenir peintre avec toujours cet intérêt pour le corps féminin comme une musique enivrante…Un mystère à résoudre…
Je m’exprime enfin dans une peinture sensuelle, féminine, la femme est présentée sous son meilleur jour, l’amour étant ce qu’il est, baignant dans une douce lumière mais aussi de fortes matières pour écraser des corps fragiles, des liens dont on ne se défait jamais.
Ainsi chaque femme peut s'identifier dans cette peinture alliant matières brutes et finesses des traits, l'image d'une femme plurielle, fragile cachant un instinct de séduction, de désir cette maladie incurable dont on souffre tous…. Le tout dans une ambiance intime.
"Lorsque je vous parle de moi, je vous parle de vous..."Victor Hugo. L’intérêt de la peinture -et j’ai mis du temps à l’accepter- chacun y trouve son interprétation par rapport à son vécu….

Son site : www.caroleassie.com

 

 

 

 

 

 

 

  • Carole ASSIE
  • « Portraits féminins, sensuels, Décors vénitiens»

Jean-Claude GINESTET (Aquarelliste)

Bernard GIRAUD (Sculpteur - Verre, métal)

Jean-Louis SERIE (Peintre figuratif - Huile sur toile)

 

Du 17 décembre 2015 au 29 janvier 2016

-----------

Jean-Claude GINESTET
Il est AVEYRONNAIS par un père Aubinois, et CANTALOU(né à Aurillac) par une mère Aurillacoise.
 Jean claude Ginestet se sent, Villeneuvois  à part entière depuis qu’il a décidé, par nostalgie du pays, d’y restaurer une vielle grange à Villeneuve d’Aveyron et de s’y installer définitivement en 1995.
Autodidacte et  Amateur talentueux, ce technicien de vocation, ancien de l’ O.R.T.F, a touché à tous les styles, depuis l’ âge de dix- huit ans, du fusain, à l’ huile et aussi à la peinture sur soie en passant par le céramique, mais ne cache pas sa préférence pour l’ Aquarelle qui est par excellence l’Art de la transparence dit- il, de jouer avec l’eau et les couleurs pour donner les nuances les plus subtiles dans des effets d’ ombre et de lumière qui révèlent ainsi les tons les plus soyeux et délicats reflétant fidèlement les émotions ..
voire sa fulgurance, ou bien ses plages où il s’évase en méandres laiteux. Ici ou là, quelques grappes imperceptibles de métal viennent apposer un relief ou insérer une brillance. Dans cet écheveau luxuriant, le support métallique apporte des respirations, des espaces où l’œil peut se poser et se reposer.
Cette artiste est l’invitée de divers Salons où son travail rencontre un franc succès auprès des visiteurs.

 

Bernard GIRAUD
Le métal et le verre, deux matériaux sont source d’inspiration et de curiosité.
La lumière est le 3ème élément de cette alchimie. Le métal, matériau froid dur et opaque renvoie la lumière tandis que le verre est traversé par celle-ci. Le verre tantôt neutre rayonne de transparence mais aussi parfois se colore et anime l’espace.
Après de nombreuses années, mon parcours en autodidacte me conduit à une histoire sans fin. Je vous en livre un épisode.

 

Jean-Louis SERIE
Jean-Louis SÉRIÉ peint depuis son plus jeune âge, il a suivi des cours auprès de MM GUILLOU, SHINTONE, DARQUES.
Fondateur aux coté de M.JOULIA de la galerie 99 à Colomiers en 1979, il a été primé lors de diverses expositions.

 

 

 

 

 

 

 

  • GINESTET, GIRAUD et SERIE

Marie-Claude GALERA-GIRON
"Féerie de couleurs sur métal"

Bruno GALLIN-MARTEL
"Sculptures d'objets détournés, aériennes, insolites"

 

Du 20 octobre au 27 novembre 2015

-----------

Marie-Claude GALERA-GIRON :

Marie-Claude GALERA-GIRON, issue d’une famille d’artiste est d’origine auvergnate, mais c’est à Toulouse, sa ville d’adoption, qu’elle va parfaire sa formation et sa technique au sein des divers ateliers toulousains qu’elle fréquente assidûment.
Son registre est une abstraction très gestuelle où l’énergie est tempérée par de grandes volutes qui jouent sur un nombre réduit de couleurs, mais s’entrecroisent jusqu’à composer un message dense et très visuel, une chorégraphie propice à stimuler l’imaginaire et à le recomposer à chaque fois. Labyrinthe, grillage, barrière, circuit, on peut suivre le trait dans la finesse, sa virtuosité voire sa fulgurance, ou bien ses plages où il s’évase en méandres laiteux. Ici ou là, quelques grappes imperceptibles de métal viennent apposer un relief ou insérer une brillance. Dans cet écheveau luxuriant, le support métallique apporte des respirations, des espaces où l’œil peut se poser et se reposer.
Cette artiste est l’invitée de divers Salons où son travail rencontre un franc succès auprès des visiteurs.

Bruno GALLIN-MARTEL : 

Je travaille selon la pièce première, celle que j’appelle la pièce maîtresse, qui n’est pas forcément la plus évidente à la fin du montage. Si le thème est imposé je compose avant sur papier, je dessine ma pièce en fonction des pièces dont je connais déjà les formes et les variantes arrivent au fil de l’assemblage à blanc et sous l’arc électrique de l’électrode. Je ne modifie quasi jamais l’aspect premier de la pièce, même si je suis obligé de la séparer de sa fonction première.
J’aime donner un mouvement, une attitude ou comme saisit par le froid la pièce se figeait dans l’air.
Je laisse apparaître le coté rouillé, afin de garder cet aspect rustique qui permet d’apercevoir la matière, je trouve dommage de peindre, cela cache trop l’érosion qui a fait un travail remarquable naturellement.
 Pour des questions de confort, voire aussi d’esthétique, je recouvre d’un vernis ou d’un autre produit liquide transparent. Souvent j’ai rencontré Artistes ou Architectes préférant l’état brut à celui du vernissé. En ce qui me concerne, je trouve qu’une protection apporte un peu d’élégance, mais surtout le coté propre pour les expos envers le public . A chacun après, notamment en extérieur de laisser faire les choses ou pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

ATELIER 82

Du 06 au 16 octobre 2015

-------------- 

Les œuvres des membres de l'atelier.

  • L’exposition  “Atelier 82”

 

Dominique BOIS
"Trompe l'œil de chavalet"

Du 01 septembre au 02 octobre 2015

------------

Dominique BOIS :

Dominique Bois, parmi bien d’autres emplois, a été dessinateur en architecture et dessinateur cartographe à l’Institut Géographique National. Il a gardé de ce fait la précision du trait qui caractérise ses œuvres. Artiste peintre ayant toujours travaillé avec passion, il a appris de lui même et surtout écouté les autres.
Très jeune peintre, cette passion est restée en sommeil quelques années pour se réveiller il y a une quinzaine d’années par la réalisation de peintures miniatures. Mais la surface réduite ne permettant pas de pouvoir            « largement » s’exprimer il a décidé, suite à la visite d’une exposition de trompe-l’œil, de tenter l’expérience. Ayant eu la chance de connaitre un des maitres du trompe-l’œil, Guy Christian Canat, ce dernier lui a prodigué de précieux conseils. Chaque œuvre est unique. Ses compositions, ses oppositions «ombres & lumières» allaient bientôt séduire toutes celles ou ceux, amateurs éclairés ou pas, qui découvrent ses œuvres au hasard d’expositions.
De ses tableaux, on retient bien sûr le goût du détail, mais encore une reproduction fidèle de la «mise en scène» mais plus profondément, plus instinctivement la chaleureuse naïveté, la sérénité apaisante, la sensibilité qui en émane naturellement, sans oublier l’humour, la poésie, la symbolique et les multiples clins d’œil. A l’instar du poète, ses objets, même figés sur la toile, ont, eux aussi, une âme.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sabine FOURMENT

Du 08 juillet au 28 août 2015

------------

 Vernissage : mercredi 08 juillet 2015 à 18h30

 

Sabine FOURMENT, Ancienne élève des Beaux arts de Paris, biarrote d'adoption, vit et travaille sur la Côte Basque depuis 30 ans. Ses oeuvres sont régulièrement exposées à Paris, Anvers et Barcelone.
Des créations originales et uniques.
Avec sa nouvelle série, l'artiste aborde la thématique urbaine.
La ville n’est pas ici abordée dans une approche sociologique. Tout en métaphore, la vision urbaine nous interpelle sur les rencontres, l’éveil des sens, des mots, les plaisirs, l'évasion, les interdits, les tolérances que procure un espace urbain exacerbé.

 

 

 

 

 

 

 

 

SAR

Du 26 mai au 03 juillet 2015

------------

Jean-Jacques SAR

> Né à Limoges

> Etudes d’Art Graphique à Limoges (BTS)

> Travail en Agence de Publicité

> De 1988 à 1990 : il travaille pour France 3 Télévision, en qualité de dessinateur coloriste et participe à la réalisation de dessins animés pour l’émission « SAM DYNAMIT » (nominée au 7 d’or).

> 1991 : il réalise de nombreuses peintures et design de casques, guitares, snowboard…

Débute son travail sur la toile

> 1994 : séjours en Espagne et en Afrique du nord

> 1995 : réside en Corse

En parcourant ces pays, Jean-Jacques Sar prend conscience d’une évidence : la peinture devient le territoire de mes voyages.
Séjourne plusieurs années en Norvège : découverte des îles arctiques dont Rost dans le cercle polaire, et y rencontre de nombreux peintres. Ses recherches artistiques s’affirment. Retour en France en 1999 et départ pour la Suisse où il réalise de nombreuses fresques.
Aujourd’hui, installé en Haute – Vienne, à Limoges, il poursuit ses recherches artistiques.Après avoir parcouru le chemin de la figuration hyper – réaliste, puis de l’expressionnisme, l’artiste s’épanouit maintenant par une expression abstraite.Depuis plus de quinze ans, il parcourt le champ de l’informel, coloriste de l’espace mouvant, et de l’ infini.

Démarche créative :

« Aventurier de sensations et d’émotions fortes, à la limite de la fracture, des abysses à la stratosphère, je m’abandonne dans ces lieux mystérieux. Mon abstraction repose sur la volonté de faire surgir et mettre en couleurs.Mon esprit cherche à s’exprimer…
Un parcours intime et secret. Ma palette chromatique se diffuse par le biais de l’acrylique. Clair-obscur, souffle, mon territoire est un lieu habité de mouvements imaginaires, par le cahot, le risque, à la recherche de l’empreinte émotionnelle. Entre lumière et matière, chaque oeuvre est un combat, dans une extrême tension le monde se réduit aux actes que je pose. »

 

 

 

 

 

 

 

Idrissa SAVADOGO

"Le peintre du Sahel"

Du 28 avril au 21 mai 2015

------------

Idrissa SAVADOGO :

Né le 17 janvier 1985 à Abidjan en Côte d'Ivoire, Idrissa SAVADOGO fait parler ses talents de dessinateur dès son plus jeune âge. Déjà à l'école primaire il se faisait remarquer par les caricatures dont il décorait les classes, parfois même à la demande des enseignants!
Plus tard, il s'inspira des peintres locaux renommés qui fréquentaient la cour de son père et de son frère également peintres. Remarquant son talent, certains professeurs d'arts plastiques lui conseillèrent de faire une école des Beaux-arts, ce qu'il ne fit jamais... Il préféra continuer en autodidacte en commençant très tôt sa carrière. Dès l'âge de seize ans, il décida de faire de la peinture son métier.
Comme beaucoup d'artistes africains Idrissa commence alors à travailler et à exposer près d'Abidjan de 2001 et 2005. Puis il quitte la Côte d'Ivoire pour migrer vers le Burkina-Faso où il retrouve son frère qui le soutient pendant neuf mois au village artisanal de Ouagadougou. Il rejoint ensuite un groupe d'artistes composé de ghanéens, camerounais et burkinabés.Idrissa Savadogo s'impose ces dernières années dans l'univers artistique africain. Il travaille son art et sa technique de « collage à la ficelle » avec du cuir, du coton, jus de sac, cola... Il peint à l'huile, à l'acrylique et avec des pigments sur toile. Ses personnages aux couleurs dominées par le jaune et la terre d'ombre naturelle, nous rappellent le Sahel et l'Afrique en général.

 

 

 

 

 

 

 

  • Idrissa SAVADOGO

 

HORTENSIA BARRENAS ET LOURDES CORONAS

Du 04 mars au 25 avril 2015

 

Hortensia BARRENAS HERNÁNDEZ :

Cette artiste aragonaise se forme auprès des meilleurs peintres espagnols et participe à des expositions collectives jusqu’en 1996 où elle vole de ses propres ailes.
Après des débuts figuratifs elle se tourne naturellement vers l’abstrait et réalise un travail complètement informel.
Deux éléments sont prédominants et donnent une telle intensité à ses toiles : les couleurs intenses et contrastées, les «  tâches » fondamentales dans l’exécution de ses œuvres. Elle utilise différents matériaux et techniques dont limaille de fer, poudre de marbre, fragments de bois qui donnent toute sa force et sa personnalité à ses peintures.
Elle évolue non pas vers le réalisme mais l’espace, la composition et la couleur afin d’être en communion parfaite avec le spectateur, en donnant plus importance à tout ça qu’au dessin.

 

------------

LOURDES CORONAS JUSTE : 

Sa carrière professionnelle devait l’amener à de grandes responsabilités dans la gestion des ressources humaines. La maladie en a voulu autrement et Lourdes s’est retrouvée à 30 ans paralysée de son côté droit.
Elle décide de tout donner à sa grande passion la peinture. Elle se forme avec les meilleurs artistes espagnols de sa région mais elle conserve son style spontané et gestuel. Elle apprend à se servir de sa main gauche, ses doigts deviennent ses pinceaux.
Elle pratique même des techniques mixtes en s’aidant de spatules, palettes et chiffons que des aquarelles plus délicates.
Ses œuvres abstraites, équilibrées et harmonieuses évoluent parfois vers une certaine expression toute en transparence. Lourdes trouve dans la peinture une sensation de liberté et se réalise pleinement.

  • L’exposition du moment “ONACVG”

 

PARAN

Du 21 janvier au 27 février 2015

------------

Cet enseignant a exercé dans différents pays et en a profité pour parfaire sa technique, illustrer des livres, éditer différentes affiches et travailler avec d’autres artistes.
Il s’apparente au mouvement surréaliste  dont il a subi l’influence, notamment celle de Marx Ernst, Salvador Dali et René Magritte.
Ses premiers collages, composés avec beaucoup d’images, paraissent  sensuels, parfois agressifs mais jamais anodins. Il se lance aussi dans la réalisation de collages détournés : en utilisant uniquement des éléments de reproduction d’un peintre surréaliste ou apparenté, il crée un « nouveau » tableau.
Sur commande du peintre collectionneur Barlach Heuer  et à partir d’un collage personnel, il prépare 2 plaques de linoléum collé sur bois. Le peintre en tirera 2 séries de 24 gravures numérotées sur papier Arches,  "la cage libérante" et "l’œil de l’ange".
Actuellement, il s’oriente vers une simplification, en collant quelques images seulement sur un fond de papiers déchirés laissant ainsi plus de place à l’imaginaire.

Il a participé au livre et à l’exposition (itinérante) au Centre Culturel Tchèque de Paris "Hommage à Jiri Kölar : la liberté est un collage " (mars/avril 2013). Il collabore aussi à des livres sur l’art du collage avec le collectif Artcolle et participe chaque année au salon international du collage contemporain à Paris.
A ce jour il a fait 14 expositions personnelles et 23 expositions collectives.

 

 

 

 

 

 

 

 

Corinne VILCAZ

Du 5 décembre 2014 au 17 janvier 2015

------------

Corinne Vilcaz, artiste peintre en figuration contemporaine est une artiste coloriste dans une facture bien reconnaissable par ses  aplats de couleurs rouges, jaunes ou autres couleurs vives, contrastés de noir, et de blanc éclatant Des lignes verticales accompagnent ses sujets, à la fois suggérés et épurés, où l’œil voit ce qui est, autant que ce qui n’est pas.

Chacun retrouvera un bouquet rouge vif, un paysage provençal, ou encore une marine, le tout dans une démarche résolument contemporaine à la limite de l’abstraction.

Née en juillet 1969,  Corinne Vilcaz fréquente dès son enfance les ateliers de l’école des Beaux Arts de Villeneuve sur lot. Après s’être essayée à diverses techniques, c’est vers l’aquarelle et la peinture à l’huile qu’elle s’orientera finalement. 

En parallèle à des études linguistiques et commerce international, elle fréquente  plusieurs ateliers d’artistes aquarellistes, où elle apprend à laisser apparaître le blanc du papier…et les contrastes d’ombres et lumières. Ce sera déterminant pour ses futures réalisations à l’huile : laisser entrer le blanc…et travailler les contrastes. Et c’est en participant à plusieurs ateliers de peinture à l’huile auprès des Beaux Arts de Villeneuve sur lot, qu’elle est amenée à travailler sur l'abstraction, une approche qui la révèle à elle-même.

C’est alors, qu’après quelques années partageant sa vie professionnelle dans l’import –export avec sa passion artistique, Corinne Vilcaz décide il y a 15 ans, de se lancer dans le monde de l’art, quittant son emploi qui lui donnait pourtant toutes satisfactions, pour ouvrir son atelier de peinture.

Corinne Vilcaz, est aujourd’hui présente dans de nombreux ouvrages de références et guides de cotation internationale AKOUN, ARTPRICE, LA GAZETTE DROUOT…Elle est exposée en de nombreuses galeries à l’international (Suisse, Japon, Etats-Unis) et un peu partout en France (Paris, Avranche, Albi, Hardelot, Bordeaux, Périgueux…) ainsi que dans les salons internationaux du Grand Palais (salon Art en Capital), du Carrousel du Louvres (Salon National des Beaux Arts)…

Site de l'artiste : vilcaz.free.fr 

 

 

 

 

 

 

 

Exposition du 06 au 28 novembre 2014

Françoise AMADIEU

------------

Françoise AMADIEU

"Artiste, peintre.

La galerie municipale de Castelsarrasin expose les oeuvres de Françoise Amadieu du 6 au 28 novembre 2014.Cette artiste peintre, qui a remporté le 1er prix lors du Salon d'Art en 2013, y présente ses tableaux en 3D. Sa matière première est le carton ondulé qu'elle grave, peint, découpe et plie pour le maroufler sur bois, une technique qu'elle a inventée et mise au point et qui donne un résultat étonnant. Figurative, elle est en lien avec la grande peinture classique, mais elle est contemporaine par le matériau, le relief, la composition de ses oeuvres. Découvrez ses oeuvres d'une grande sensibilité et  pleine de sensualité à fleur de peau, tout à la fois gravures peintures et sculptures.
Françoise Amadieu est présente dans trois galeries permanentes en Suisse, Belgique et France et dans un Musée au japon et un autre en Suisse. Son atelier est dans le Gers.

 www.amadieu.eu

 

 

  • L’exposition du moment “Montezin”

 

Exposition du 25 au 31 octobre 2014

Exposition 14-18 " Hommage d'Artistes"

--------------

A l’occasion du centenaire 14-18, une trentaine d’artistes d’aujourd’hui (dont 5 artistes Monténégrins) rendent hommage à nos poilus à travers une de leurs œuvres (peinture, sculpture, collage, photo,…)

Vous découvrirez une exposition originale et singulière.

Le 11 novembre à 15h à la préfecture de Montauban, concert poétique et vente aux enchères des œuvres (une partie ira aux œuvres du Bleuet de France).

Organisateur : Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

  • L’exposition du moment “ONACVG”
 
Exposition du 01 au 17 octobre 2014

ATELIER 82

-------------- 

les œuvres des membres de l'atelier.

  • L’exposition  “Atelier 82”
Exposition du 3 au 27 septembre 2014

Bernard MONTEZIN

------------

Bernard MONTEZIN

"Artiste, peintre, sculpteur, je pratique avec passion de nombreuses disciplines.

Habité par ma fièvre créatrice et mon imagination fertile, j'exprime dans mes nouvelles oeuvres une volonté affirmée de libérer ma poésie, de susciter au spectateur une réaction plus émotionnelle, de réinventer un autre langage, rompant ainsi avec la rigueur imposée de l'académisme et le formalisme de l'impressionnisme.

Après ma période "surréaliste", je suis désormais libre de décomposer, de déstructurer mon sujet, de l'exagérer. Dans mes portraits, si j'emprunte au cubisme la géométrisation des formes décomposées en facettes dans les tons nuancés de gris, j'exprime essentiellement ma violence libératrice dans des compositions expressionnistes où la réalité déformée, exagérée, et le dynamisme coloré créent un langage plus émotionnel, une plus grande expressivité du sentiment qui ici, contrairement aux expressionnistes, n'est ni angoisse, ni pessimisme, mais l'expression du BONHEUR, celui de peindre, héritage indéniable de l'Impressionnisme
."

www.artetcadres.com/montezin-bernard

 

 

  • L’exposition du moment “Montezin”
Exposition du 3 juillet au 27 août 2014

Casimir Ferrer - Peintures et sculptures

Artiste tarnais reconnu, cet autodidacte est fasciné par la matière, passant de la peinture à la sculpture, du bronze à la céramique... Sa nouvelle exposition a illuminé les cimaises de la galerie d'art municipale tout l'été.

Exposition 25, 26 et 27 juin 2014

Les 100 ans de la Grande Grève de Castelsarrasin

Exposition commémorative de l'Institut d'Histoire Sociale 82 et de l'Association de Sauvegarde du Patrimoine Castelsarrasinois

"Soixante jours de grève ; un conflit très dur marqué par des affrontements avec les forces
de l'ordre et le face à face avec les "jaunes" venus briser le mouvement : du 25 mai au 29 juillet
1914, c'est le plus long conflit social qu'a connu le Tarn-et-Garonne.
L'Usine métallurgique "Sainte-Marguerite" de Castelsarrasin avait été crée pour produire les
nouvelles cartouches en métal (elles étaient en carton jusque là !) destinées à l'armée française.
Cette grève se déroule sur fond de menace de conflit avec l'Allemagne alors que la CGT, opposée
à cette grève qu'elle considère comme "un attentat contre la classe ouvrière", rejoint les appels de
Jaurès à refuser cet engrenage et à sauver la paix. Deux jours après la fin de la grève, le 31 juillet,
Jaurès est assassiné et la mobilisation générale décrétée le 1er août. Le 3 août, l'Allemagne
déclare la guerre à la France.
Cette succession d'événements et les conséquences dramatiques qui en ont résulté, vont
complètement occulter ce conflit social dont les traces vont disparaître de la mémoire collective.
L'Institut d'Histoire Sociale 82 veut participer à le réhabiliter en le resituant dans l'état d'esprit du
mouvement ouvrier et de la société française à la veille de la Guerre de 1914."

Jean Saltarel (Président de l'IDHS82)

Exposition du 10 au 13 juin 2014

Club philatélique de Castelsarrasin

Exposition autour de 3 thèmes :

"La féérie des roses"

"L'air de rien" (The birds, humeur et humour)

"De Watteau à Lautrec"

Exposition mai 2014

Philmer

Yvan Philmer : l'expressionnisme lyrique

Philmer est né à MARANSIN, petit village du Nord Libournais (Gironde). Il débute sa carrière artistique comme photographe en 1965.
En 1969, il commence à peindre partiellement.
1973 sera l'année de ses premiers travaux sérieux.
Autodidacte, il cherche constamment à se perfectionner, à trouver une écriture personnelle (s'essaye à plusieurs styles).
Fortement influencé par l'école de BARBIZON, et plus encore par les IMPRESSIONNISTES, il crée dans cet esprit de nombreuses toiles aux frissonnements les plus délicats les plus champêtres.
1982 : il se détache du néo-impressionisme pour peindre des oeuvres aux frontières du surréalisme spirituel, chargées d'un mysticisme profond à caractère prophétique.
En effet, tous les titres de cette période se transportent au-delà de l'an 2000. Cette époque sera dénommée (FLAMBOYANTE) en raison des couleurs employées, essentiellement : rouge, jaune, ocre. Il faut aussi discerner dans FLAMBOYANT une allusion à une société humaine qui serait passée par le feu d'épreuves apocalyptiques.
1985 est l'année où brusquement, tout va changer, éclater, et ceci avec une rapidité presque incroyable. En quelques semaines, PHILMER découvre une nouvelle expression qu'il baptisera "LE CLOISONNISME LYRIQUE".
Le cloisonnisme lyrique se situe aux confins du synthétisme, de EXPRESSIONNISME, de I'ORPHISME, du FAUVISME. Cette peinture qui conduit la couleur parfois à son paroxysme la dotant de toutes ses vertus expressives et même symboliques, évoque parfois ROUAULT, CHAGALL, DELAUNAY.
Son oeuvre est marquée d'une grande espérance, d'une profonde joie de vivre, et de faire vivre.
"Je veux", déclare-t-il, "avec le monde partager l'espoir d'un avenir radieux qui attend l'humanité. Chaque fois que je m'extasie devant la création, j'ai le sentiment profond qu'il ne peut en être autrement. Oui, la beauté stupéfiante du monde qui nous entoure est pour moi la preuve absolue que demain sera merveilleux".
Le cloisonnisme lyrique, sorte de philosophie idéaliste, est une façon de penser, de sentir les êtres et les choses, d'aborder les différents sujets de la vie.
1987 : Fin du cloisonnisme lyrique. Naissance de L'EXPRESSIONNISME LYRIQUE.
PHILMER abandonne cette année là les couleurs cloisonnées pour faire réapparaître dans ses toiles la ligne d'horizon qui avait jusque là complètement disparue. La couleur est de plus en plus vive, la violence de certaines est extrême. Il s'écria " Les couleurs ont leur propre langage, et j'use de celles-ci comme mes poumons de l'oxygène. Je veux et je crie de la couleur, de la couleur, de la couleur."
"C'est bien dommage que les bleus ne soient pas plus bleu et les jaunes encore plus jaune... Je veux être catalyseur non pas de l'angoisse de ce monde, mais des milliers de bonheurs qui font que les êtres ont soif de demain.... Mon désir, rester pour l'éternité‚ un enfant. L'enfant a tout nous apprendre, sait tout parce qu'il ne sait pas encore".
1993 : PHILMER quitte le Sud-Ouest. Dans son studio Atelier de la banlieue sud de Paris, PHILMER affirme considérablement son oeuvre, l'artiste découvre enfin avec grande puissance sa véritable écriture.
Les galeries parisiennes accueillent avec enthousiasme cette pâte colorée qui traduit merveilleusement bien le monde intérieur en perpétuel mouvement du peintre.
PHILMER est entré cette année là, dans le monde des plus grands coloristes de ce siècle.
Plusieurs de ses oeuvres font l'objet de collection privée en France et dans le monde. Il a obtenu différents prix, dont celui de la RECHERCHE à Agen en 1985.
Il travaille avec Richard DOUARD à la réalisation de vitraux.

  • L’exposition du moment “Philmer”
Exposition avril 2014

les œuvres des membres de l'atelier dessin et peinture
du Cercle Culturel Castelsarrasinois

Le Cercle Culturel propose trois ateliers  :

  • Atelier dessin et peinture pour enfants et adultes,
  • Atelier théâtre enfant et adolescent,
  • Atelier cours d’anglais,

Trois activités y sont également rattachées : Echecs, Cartophilie et Philatélie avec, respectivement, le Cercle d'Echecs, le Club de Cartophilie et le Club Philatélique.

L'atelier dessin et peinture compte actuellement 12 élèves adultes et 9 enfants. Béatrice Hubesch, animatrice de l'atelier, leur apporte les conseils techniques tout en leur laissant une grande autonomie artistique.

Ainsi, parmi plus de 50 œuvres adultes présentées à la Galerie d'Art, vous pourrez admirer un grand nombre d'huile, mais également de l'acrylique, des aquarelles, des pastels, des réalisations à l'encre de Chine ainsi que du dessin.
L'exposition présente simultanément 25 réalisations de l'atelier enfants, riche de couleurs et d'imagination.

  • L’exposition du “Cercle Culturel”
Exposition février / mars 2014

Laurent BOTELLA, peintre et Annie SORET, céramiste

Laurent BOTELLA
Né le 30 Juin 1974 à Nantes.
Son apprentissage de la peinture a débuté en 1989 dans l’atelier de Maïthé Rovino à Aussonne suivi d'une année aux Beaux Arts de Toulouse. Inspiré par les impressionnistes et les esquisses des grands maîtres italiens, sa peinture est spontanée et structurée. Les compositions et les couleurs sont étudiés de manière à mettre en valeur le sujet. Le traitement inachevé des fonds et les effets de lumières dirigent l’œil vers les expressions, les attitudes et les émotions des personnages.
Son but est de donner une impression de vie dans ses tableaux.

Annie SORET
Céramiste, elle façonne de petits sujets en faïence vernissée : légumes, fruits, patisseries, animaux...
Pour une décoration colorée et amusante.

Hôtel de ville - 5, Place de la Liberté - BP 80 084 - 82103 Castelsarrasin Cédex - Tél: 05 63 32 75 00

Site généré avec le CMS UTOPIA développée par In-Cité Solution pour le CDG82 dans le cadre du PRAi