Aller au contenu principal
Publié le

Réouverture

L'accès aux lacs de Monestié, des Fourrières, des Malhaurens, de Courbieu et au Parc de Clairefont est autorisé sous réserve du respect des consignes sanitaires

Les mesures de confinement, imposées du 23 mars 2020 jusqu'au 11 mai 2020, allégées par le décret du 11 mai 2020 et complété par le décret du 20 mai 2020, interdisent l'accès aux plages, aux plans d'eau et aux lacs sur l'ensemble du territoire. Toutefois, le préfet de département peut, sur proposition du maire, autoriser l'accès aux plages, aux plans d'eau et aux lacs et les activités nautiques et de plaisance si les modalités et les contrôles mis en place sont de nature à garantir le respect des mesures sanitaires en vigueur, sachant que le département de Tarn et Garonne fait l'objet, eu égard à sa situation sanitaire, d'un classement en zone verte.

M. le maire de CASTELSARRASIN a transmis une proposition de réouverture de cinq lacs situés son territoire, en garantissant le respect des règles sanitaires, notamment l'interdiction des regroupements et l'instauration de distances minimales entre les personnes présentes. Toutes les conditions étant réunies, un avis favorable a été émis.


REOUVERTURE DE L'ACCES AUX LACS DE MONESTIE, DES FOURRIERES, DES MALHAURENS, DE COURBIEU ET DU PARC DE CLAIREFONT

L'objectif principal est de permettre aux administrés de se promener et de pratiquer la pêche.

| A NOTER |
   . L'accès est restreint autour de certains plans d'eau et des contrôles des règles seront effectués régulièrement par les forces de sécurité et les gardes-pêche fédéraux.
   . Les aires de jeux, tables de pique-nique restent interdites de même que le parcours de santé, la baignade et les sports nautiques.
   . Les usagers doivent veiller au strict respect des gestes barrières et des mesures d'hygiène et de distanciation sociale, et la création de regroupements de plus de 10 personnes est interdite.

Conformément à l'article L.3136 du code de la santé publique, la violation de ces mesures est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 4ème classe et, en cas de récidive dans les 15 jours, d'une amende de 5ème classe ou en cas de violation à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, de six mois d'emprisonnement et de 3.750 € d'amende ainsi que de la peine complémentaire de travail d'intérêt général. £

TELECHARGER L'ARRETE PREFECTORAL du 28 mai 2020