Aller au contenu principal

Boulevard Pierre Flamens

A partir des années 1840-1850, la ville connaît un renouveau économique et démographique dû, notamment, à l’activité engendrée par le canal (1846) et la gare (1856). Le quartier situé entre le centre-ville et le canal se développant, la création d’une nouvelle jonction entre la ville et la gare devient une évidence : la passerelle est construite en 1889.

Mais l’épanouissement du quartier ne va pas s’arrêter là. Le projet d’un large boulevard reliant la ville et la passerelle est dans toutes les têtes. Les réflexions vont bon train, on voit grand…et beau. Le boulevard primitif devait mesurer 13 m de large, il en fera 40 avec une allée arborée en son centre !

Dès 1890, la commune achète 4 propriétés (2 ha), trace une allée et découpe le terrain en lots. Les futurs propriétaires s’engagent à respecter un cahier des charges très contraignant mais, peu importe, il en va de l’image de la ville. Ce boulevard doit être le reflet d’une cité moderne, tournée vers l’avenir, aussi, l’appelle-ton « Boulevard de l’Avenir ». Normal, il est l’aboutissement de la « Rue de l’Avenir » (actuelle rue Faustin Cayrou »). Une dénomination qui sera remise en cause, en décembre 1893, suite au décès du Maire, Pierre Flamens, survenu le 16 décembre 1893. Le Conseil Municipal décide que le boulevard portera le nom de celui qui «fut d’un dévouement sans bornes et du bienfaiteur qui sacrifia tout à sa commune et à ses administrés ».

 

Le Monument aux Morts

Inauguré le 5 novembre 1922, le monument aux morts se compose d’une statue de bronze posée sur un piédestal de pierre.

 

La statue est l’œuvre du
sculpteur toulousain Paul DUCUING.

Elle représente la Victoire, incarnée par un ange ailé, déposant une couronne de lauriers (symbolisant le triomphe), sur la tête d’un soldat.

Le square Aristide Briand a été réalisé spécialement pour accueillir un monument élevé à la mémoire des enfants de la Commune « Morts pour la France », sur un site calme, propice au recueillement.

 

 

 

La Passerelle

La passerelle a été construite en 1889

par la Maison EIFFEL

d’après les plans de l’architecte de la ville Besse