Aller au contenu principal

COUVENT DES SOEURS DE NOTRE DAME DE LA COMPASSION

L’installation de la Communauté des Sœurs de Notre dame de la Compassion en 1843 à Castelsarrasin fait suite à un constat de la municipalité : Castelsarrasin, Sous-Préfecture du Tarn-et-Garonne ne dispose pas d’un Pensionnat pour jeunes demoiselles. Afin de remédier à cette situation, le Conseil Municipal se rapproche en 1838 de l’ordre, fondé à Toulouse en 1817 par le chanoine Maurice GARRIGOU, et propose la création d’un couvent avec pensionnat, à l’image de celui de Toulouse, situé à l’ancien Collège de Foix, 2 rue Deville.

L’architecte POUZOLS SAINT-PHAR et l’entrepreneur MIEULET se voient confier la réalisation de ce projet. La construction du couvent, qui mesurait alors 90 mètres de long, dura de 1844 à 1860.

La façade de la chapelle reprend les principes mêmes de l’architecture gothique du XVème siècle : finesse des décors, souci de l’esthétique et élan vers le haut.

 

La construction du couvent, se décompose en 3 tranches :

• 1843-1845 : construction du pensionnat de jeunes demoiselles et du couvent

• 1845-1849 : construction de la chapelle

• 1850-1860 : construction des classes gratuites de l’école Saint-Joseph et de l’ouvroir

 


L’établissement est à son apogée dans les années 1880 avec une centaine de jeunes demoiselles inscrites au Pensionnat.

La loi du 7 juillet 1904, prononçant la dissolution des congrégations enseignantes et la confiscation de leurs biens, entraîne la fermeture de l’établissement d’enseignement.

En 1905, la partie de droite, de style néo-gothique (pensionnat / couvent et chapelle) est mise aux enchères puis démolie en 1907, à l’exception de la chapelle. L’autre partie (écoles gratuites / ouvroir) est restituée aux sœurs en compensation des dots versées à leur entrée au couvent.

L’implication des sœurs de Notre Dame de la Compassion auprès des personnes défavorisées depuis 1907 n’a jamais fléchi jusqu’à leur départ en 2006.