Aller au contenu principal

Place de la Liberté

Cet espace a subi depuis le XII ème siècle, de profondes transformations.

→ Jusqu’au XIVème siècle, loin d’être aussi dégagé et aéré qu’aujourd’hui, cet espace est totalement occupé par des maisons et granges. Deux places « naturelles », situées devant le château et l’église Saint-Sauveur tiennent probablement lieu de places publiques.

→ Au XIVème siècle, l’urbanisation anarchique et l’essor démographique rendent indispensable l’élaboration d’un « plan d’urbanisme ». Cet espace central est désigné pour regrouper : les boucheries, les poids et mesures, la Maison de Ville et un espace couvert pour les foires et marchés.

→ Les consuls sont déterminés mais l’argent manque car la Guerre de Cent Ans ruine les finances locales. A partir de 1344, les acquisitions de maisons débutent mais il faudra 150 ans pour obtenir un espace ressemblant à une « place publique » (terme utilisé pour la 1ère fois en 1496). Quant à disposer d’un espace couvert, il faut attendre 1612la 1ère mention de « halle » apparaît dans un texte.


• La halle est mentionnée en 1612 pour la première fois •

Ses piliers sont en briques et, au centre, émerge une sorte de pigeonnier carré, surmonté d’un humble beffroi contenant une cloche.

Un escalier, adossé à l’un des piliers centraux, permet l’accès à la « Maison Commune » composée de deux salles : « le petit parquet » (archives, cadastres) et le « grand parquet » (salle de réunions). La halle est ceinturée de maisons munies de couverts.

La halle imaginée par Paul VASILIERES, érudit local (1867-1968)


• Le 9 décembre 1793 •

Un incendie d’origine criminelle ravage le toit de la halle et la Maison Commune.

La halle est reconstruite en 1795, plus grande et sans sa partie surélevée, jugée trop petite pour abriter la mairie post-révolutionnaire.


• En 1904 •

Une halle métallique et moderne est construite, d’après les plans de l’ingénieur des Arts et manufactures Alexandre DUMEZ.


• 8 janvier 1967 •

La halle métallique s’effondre sous le poids de la neige.

L’espace redevient une place publique non couverte bordée d’un parking.

Aérée et spacieuse, elle dégage désormais une impression de liberté et de modernité.


Unique représentation contemporaine de la halle.
Carte villacrosse 1755